Le Blog de Mauricio Espinosa-Barry

L'actualité vue par un citoyen lyonnais

24 novembre 2008

Tant de haine et bienveillance médiatique

psC'était le titre de une au Journal du Dimanche de hier matin. Haine, c'est aussi le sentiment que semble porter Ségolène Royal à l'égard du Parti Socialiste. Comment penser autrement, alors que ces proches annoncent qu'ils saisiront la justice s'ils n'obtiennent pas gain de cause ? Une réunion statutaire de récolement des votes est réunie depuis ce matin au siège du PS, rue de Solférino. Elle est chargée, comme le prévoient les statuts, d'examiner les procès-verbaux des fédérations et les contestations. Ségolène Royal dit "faire confiance" à cette instance mais ne renonce pas à sa demande d'un nouveau vote. Les déclarations de ses proches laissent d'ores et déjà planer une suspicion sur la légitimité du Conseil national à se prononcer sur la validité du vote. Alors, quel arbitrage pour le PS ?

Ce matin, les propos tenus par Ségolène Royal à l'antenne de France-Inter qui dit "je découvre ce qui se passe" à propos des procédures qui manquerait de rigueur, de "régularité" sont à classer au choix au rang de la mauvaise foi ou de la malhonnêteté. En effet, les deux fédérations qui pourvoient le plus de voix à Ségolène Royal, sont celles des Bouches du Rhône et de l'Hérault, qui comme chacun le sait ont à leur tête des hommes au dessus de tout soupçon : Jean-Noël Guerini et Georges Frêche (ce dernier pour l'instant exclu du Parti Socialiste). Un papier du Canard enchaîné après le vote sur les motions du 6 novembre révélait les méthodes expéditives voire punitives employés dans la Fédération des Bouches du Rhône. Une fédération dont la réputation démocratique n'est plus à faire au sein du Parti Socialiste, où le nombre de voix se négocie en amont de tout vote. Ségolène Royal ne peut être dupe de cette situation. C'est pour ses raisons, que nous ne pouvons pas la croire quand elle parle de "remettre au clair les procédures du Parti socialiste". Pourquoi, ne l'a t-elle pas demandée pour chaque fédération avant le vote ?

Une autre question devrait nous interpeller, pourquoi les médias se taisent sur ce point ? Pourquoi, ils ne questionnent pas Ségolène Royal sur le fonctionnement pratiqué, nous devrions dire dysfonctionnement, dans deux fédérations clés ? Je n'ose penser que la bienveillance manifeste à son égard, ne serait guidé que par la seule perspective de revoir un combat présidentiel Royal/Sarkozy. Nous pouvons déjà écrire le titre qui fera augmenter l'audimat et le tirage : La revanche.

Cependant, la politique c'est un engagement plus noble que le souhait personnel (certes légitime) de revanche. C'est avant tout pour un socialiste, agir pour améliorer le quotidien des français, donner des perspectives et de l'espérance d'un monde plus juste demain. Il est triste de voir que nous en sommes très loin. Au fil des heures, nous n'en sortons pas grandis collectivement.

Je suis en colère car tout cela nous détourne de ce qui devrait être l'essentiel : les français face à la crise.

Posté par mebarry à 13:15 - Politique - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire